Tout savoir sur le coeur de Liberty Rider : le système de détection d’accident !

Salut Tribu Liberty Rider !

Aujourd’hui, nous voulons vous parler d’un sujet qui nous tient particulièrement à coeur et qui nous semble primordial de vous expliquer  !

➡️  Forces, points faibles, travail d’amélioration, moyens engagés, ici on vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur notre système de détection d’accident.

La détection d’accident
4 questions pour vous aidez à comprendre !

1°) Comment ça marche ? 

Afin de détecter un accident nous utilisons 2 capteur présents dans votre téléphone :

  • le GPS
  • L’accéléromètre

Ces deux capteurs nous permettent de détecter une situation  anormale à moto. C’est cette situation anormale qui va permettre de déclencher l’alerte sur le téléphone de l’utilisateur.

Le GPS nous sert à vérifier notre premier critère : l’utilisateur roule-t-il à plus de 30Km/H ?

En effet chez Liberty Rider, le système de détection d’accident s’enclenche à partir de 30KM/H car c’est à partir de cette vitesse qu’un accident à moto devient potentiellement mortel.

Le GPS se sert aussi de cette vitesse, pour vérifier que vous êtes bien en train de rouler quand un accident potentiel est détecté. (Lire aussi : la politique de données chez Liberty)

Rassurez-vous, nous n’allons pas déclencher une alerte lorsque que vous prenez un dos d’âne sur la route. En effet, couplé à l’accéléromètre, l’algorithme détecte une situation anormale mais si vous êtes en train de rouler à 80 km/H : le système va comprendre que vous êtes toujours en pleine balade.

L’accéléromètre quant à lui, sert à récupérer les mouvements, les chocs et les vibrations qui agissent sur votre téléphone.

Par exemple, c’est lui qui travaille quand votre téléphone vous dit que vous avez marché 11 500 pas durant votre journée de tourisme.

Nous avons entraîné notre algorithme à nous signaler tout mouvement de l’accéléromètre qui n’est pas reconnu comme étant une situation de conduite normale à moto.

Chez nous, ce sont des vibrations, plus ou moins fortes.

Quand la force de ces vibrations dépassent certains seuils, l’application considère qu’un des deux critères d’un accident est rempli.

Le dessin ci-dessous l’illustre parfaitement, une situation de conduite dite “ normale “ et une situation d’accident.

2°) Des accidents ont-ils déjà été détecté par Liberty Rider ?

Chaque mois, nous traitons  environ 30 accidents détectés par l’application.  La majeure partie de ces accidents sont des accidents matériels. Nous intervenons sur des cas d’accidents corporels en moyenne 1 fois par mois.

3°) Est-ce que le système de détection d’accident peut se tromper ?

Dans notre système il y a deux types d’erreurs possibles :

  1. L’application ne détecte pas l’accident ;
  2. L’application sonne sans qu’il y ait eu d’accident.

Et deux grandes causes à cela :

  1. Une situation non prévue par le système peut engendrer une erreur : il y a des millions de cas possibles d’accidents et parfois un accident peut avoir des caractéristiques qui ne sont pas prévues dans notre système.
  2. La cause la plus difficile à éliminer est celle due aux multitudes de téléphones différents sur lesquels notre système doit fonctionner.

On entraîne notre algorithme sur un nombre limité de téléphones (10 pour être exact).

Du coup, sur tous nos téléphones de test, il n’y a aucun problème de compatibilité, il est beaucoup plus difficile  de garantir la même efficacité sur tous les téléphones du marché et sur tous les téléphones de nos utilisateurs. Entre un Wiko à 50€ et le nouveau Samsung S8 à 1000€, vous vous doutez bien que la qualité des signaux récupérés par l’accéléromètre et le GPS n’est pas la même.
Ça ne s’arrête pas là, il ne suffit pas de prendre un mobile cher pour que l’algorithme soit plus efficace car il faut aussi prendre en compte les logiciels et les règles que chaque constructeur de téléphone appliquent en plus de celles d’ANDROID (gestion de batterie , droit d’accès aux capteurs …). Pour finir, l’état du téléphone de l’utilisateur compte.

( Nous avons par exemple eu le cas d’une personne avec un super téléphone tout neuf, mais lors d’une mini chute de son téléphone, les connexions du GPS se sont cassées ce qui le rendait bien moins performant que le même téléphone non abîmé d’un autre utilisateur.)

Et c’est là que vous commencez à comprendre l’ampleur énorme de la tâche et la difficulté pour arriver à  99,99% de fiabilité pour tous et dans tous les cas surtout.

Aujourd’hui, l’équipe détection d’accident chez Liberty Rider : ce sont trois personnes qui travaillent au quotidien (Jérémie, Kévin et Greg) mais c’est trop peu pour pouvoir analyser efficacement toutes les nouvelles données que nous devons prendre en compte pour améliorer notre système.

Pour résumer en une phrase la situation ; plus la tribu grandit, plus il faut prendre en compte des nouveaux éléments pour maintenir la qualité de notre algorithme. Aujourd’hui, nous avons plus de 120 000 motards qui roulent avec Liberty Rider :  autant de téléphones différents et de manières de réagir à une même situation.

4°) Comment améliorons-nous notre système de détection d’accident ? 

Grâce aux trajets effectués par la Tribu nous avons plus de 11 millions de kilomètres de données moto, des trajets avec et sans accidents. Pour tester la fiabilité de notre système nous lui soumettons des nouvelles données en lui posant toujours la même question :
“accident : OUI ou NON ?“

Notre travail d’analyse consiste à identifier pourquoi notre système s’est trompé, quand il s’est trompé afin de l’améliorer pour le garder le plus fiable possible. Néanmoins, l’équipe “Accident” manque clairement de puissance de calcul pour bien intégrer toutes les nouvelles possibilités à prendre en compte dans notre système.

C’est pour cela que nous sommes en train de travailler sur un système de machine learning pour nous aider dans cette tâche.  Nous entraînons des machines (PC) pour qu’elles sachent traiter de façon autonome toutes les données qu’on leur présente, afin de prendre les décisions automatiquement.

En gros, au lieu que trois cerveaux humains, avec toutes les contraintes de vies planchent sur le sujet, nous nous dotons d’une armée de PC entraînés à calculer en temps réel et 24h/24h : l’efficacité de notre algorithme.

C’est cette armée qui va nous permettre d’augmenter significativement le pourcentage d’exactitude de notre système. Cette technologie est déjà en test sur certains téléphones de la tribu en plus de l’algorithme actuel, nous devrions pouvoir le déployer pour tout le monde d’ici la fin de l’été.

Vous êtes nombreuses et nombreux à vous interroger et nous poser des questions sur le fonctionnement de Liberty Rider tout comme sa capacité à détecter un accident à moto.

Nous tenions à vous répondre de la manière la plus transparente possible afin que vous compreniez au mieux comment Liberty Rider est capable de détecter des accidents et pourquoi il lui arrive de se tromper.

Nous sommes encore perfectibles mais tant que vous nous en donnerez la force,  nous continuerons à faire tout notre possible pour rendre Liberty Rider plus performant.

Nous faisons partie de ceux qui commencent les choses, car c’est comme ça qu’elles ont une chance d’être réalisées

Nous espérons que cet article aura répondu à toutes vos questions, nous vous disons à très vite pour d’autres lectures ✌️

Written by libertyrider